LES JUS VERTS

 

A priori, il n’est pas très paléolithique de consommer un jus de fruits et de légumes frais obtenu par extraction ou par mixage (smoothie). Mais la mode des jus verts et smoothies sont une source de micronutriments végétaux qui nous rapproche des apports ancestraux.

Les jus sont produits par extraction (du liquide & des nutriments), ce qui met les fibres de côtés. Les smoothies, par contre, contiennent l’entièreté du fruit ou du légume, que l’on mixe, avec les fibres, ce qui les rend beaucoup plus intéressants.

Lorsqu’on analyse l’apport en micronutriments de l’alimentation de l’ère paléolithique, il semblerait effectivement que  celle-ci était constituée de nombreux végétaux à feuilles vertes. Et on sait que ceux-ci sont très riches en minéraux, vitamine (A,E,K,… et autres micronutriments).

Il est dit que les végétaux à feuilles vertes foncées font tout simplement partie des sources alimentaires les plus riches en nutriments de la planète.

Epinards, feuilles de betterave, bettes (ou blette, bette à carde, poirée, jotte) seront de très bons choix comme base de smoothies verts.

A cela, vous pourrez ajouter d’autres végétaux à feuilles vertes comme la roquette, laitue, le persil, kale (très à la mode), oseille, pissenlit, cresson ainsi que d’autres légumes comme le concombre, fenouil, céleri, courgette, etc., il n’y a pratiquement pas de limites.

Selon vos besoins et vos goûts, d’autres éléments pourront être encore ajoutés mais en moins grande quantité que les légumes verts comme un fruit (pomme, citron, poire, fruits rouges…) ainsi que des tubercules ou des aromatiques (coriandre, basilic, gingembre, curcuma…)

Il est également important de varier vos apports en légumes verts puisque chacun apporte un ensemble de micronutriments légèrement différent.

Les végétaux verts contiennent aussi quelques anti-nutriments qui sont les moyens de défense des plantes. Ils sont présents en très petites quantités et peu de personnes y sont vraiment intolérantes. Seul une consommation très excessive d’un seul légume vert pourrait occasionner une réaction.

Mais cela reste très rare. Un apport en légumes verts apportera prioritairement tout un ensemble de micro nutriments très importants pour la santé.

Comme par exemple, le magnésium, lié à plus de 300 processus physiologiques dans notre corps dont la production d’ATP pour l’énergie. Nos ancêtres du Paléolithique avaient une alimentation qu’on estime 366% plus riche en magnésium que la nôtre, entre autre par une consommation importante de végétaux à feuilles vertes

Leur apport en calcium était également plus important que le nôtre alors qu’ils ne consommaient pas de produits laitiers. Là aussi, les végétaux à feuilles vertes –en particulier le kale- sont la meilleure source de calcium que nous pouvons avoir.

Il en est de même pour le potassium et dont l’alimentation de nos ancêtres était plus riche de 316%! On retrouve ce potassium dans les bettes et les feuilles de betteraves.

C’est entre autres, grâce à ce potassium que les smoothies verts permettent de réguler l’acidité du corps.

Les légumes verts permettent d’équilibrer l’acidité occasionnée par pratiquement tous les autres aliments : viande, produits laitiers, céréales et produits industriels…

Et on pourrait encore citer l’apport en acide folique (vitamine B9) et en bétaïne, tous deux responsables de la régulation du niveau d’homocystéine. Le corps a besoin de transformer cet acide aminé, grâce à l’acide folique. S’il ne peut le faire, son niveau devient trop élevé et occasionne des affections cardiovasculaires et il semblerait le développement de la maladie d’Alzheimer.

On retrouve la vitamine B9 dans les végétaux à feuilles vertes et la bétaïne particulièrement dans les épinards.

 

Il est évident que les smoothies verts ne remplacent pas un repas complet et qu’il est essentiel de garder des légumes entiers, que l’on mange et que l’on mâche, chose importante pour la digestion.

Mais cela permet un apport en micronutriments dont on manque bien souvent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *