L’extrait de pépins de pamplemousse

HISTORIQUE

La découverte eut lieu en 1980, sur un tas de compost.

En effet, un jardinier découvrit un jour que les pépins de pamplemousse de son compost ne pourrissaient pas. Or, ce jardinier était aussi médecin physicien, lauréat du prix Einstein et immuno-biologiste.

Son nom le Dr Jacob HARICH, résident en Floride.

Derechef, le phénomène fut reproduit dans son laboratoire où il apparut rapidement que les graines de pamplemousse recelaient une substance à la fois plus puissante et moins nocive que tout antibiotique connu. Des recherches furent entreprises à l’institut Pasteur, l’institut pour la micro-écologie de Hebon en Allemagne et la Southern Research Institute aux USA.

Un incroyable spectre d’action fut mis en évidence à la fois sur les bactéries, les virus, les levures et les champignons, ainsi que divers parasites, alors que l’action des antibiotiques conventionnels se limite aux bactéries. En 1990, le Dr Allan SACHS de Woodstock NY reprenant les études du Dr HARICH se demanda s’il n’avait pas découvert l’antimicrobien parfait.

PROPRIÉTÉS SPÉCIFIQUES

L’action de l’extrait de pépins de pamplemousse s’étend à environ 800 souches de bactéries et virus et environ 100 souches de champignons ainsi qu’à un très grand nombre de parasites unicellulaires.

C’est un score unique.
Son action anti-microbienne se développe à une concentration moyenne de 1000 ppm (parts par million) ce qui correspond à 8 gouttes par verre d’eau environ (concentration : 60 %).

  • Des essais comparatifs en concurrence avec 30 antibiotiques puissants et 18 antimycosiques ont été établis par des équipes de recherche internationales. Dans chaque essai, l’huile de pépins de pamplemousse étant d’un effet équivalent ou supérieur sur les souches présentes.
  • Le produit est dépourvu de toxicité. Il faudrait absorber 4000 fois la dose normale pour atteindre des effets d’empoisonnement.
  • L’extrait de pépins de pamplemousse aide les défenses immunitaires, alors que les antibiotiques classiques les inhibent.
  • Au niveau intestinal, alors que l’extrait de pépins de pamplemousse inhibe les bactéries nocives, il ne touche absolument pas aux indispensables bifidus et ne diminue que très peu les lacto-bactéries. De plus, l’ensemble de la flore se trouve améliorée.
  • Normalement, ce produit ne fait l’objet d’aucune réaction allergique. Néanmoins, selon les statistiques, il y a environ 4% des personnes qui présentent une allergie aux agrumes en général. Dans ce cas, ces personnes doivent commencer par des doses minimales.

APPLICATIONS THERAPEUTIQUES

L’extrait de pépins de pamplemousse est utilisé depuis plusieurs années déjà aux Etats-Unis, dans les pays scandinaves et il se trouve actuellement dans toutes les boutiques diététiques suisses où il connaît un grand succès.
On l’utilise dans :

  • les maladies gastro-intestinales
  • les infestations par levures,
  • les refroidissements en tous genres,
  • les infections ORL,
  • les mycoses de la peau et ongles,
  • les infections urinaires,
  • les déficiences immunitaires même graves,
  • la fatigue chronique,
  • les candidoses,
  • les diarrhées,
  • les grippes,
  • les mycoses,
  • les pellicules,
  • les verrues,
  • les excès de transpiration,
  • les eczémas,
  • les gingivites,
  • les intoxications alimentaires,
  • le choléra, la désinfection des blessures,
  • la désinfection de l’eau à boire.

Les médecins et les malades sont enchantés par sa facilité d’emploi et son innocuité. Mais l’on pense que l’on n’a pas encore découvert toutes les possibilités d’application de ce merveilleux produit.

APPLICATION AUX ANIMAUX

Au Danemark, on utilise ce produit pour l’élevage biologique des porcs, des vaches et des chevaux, sous forme de poudre, dans les maladies épidémiques et infectieuses. Au Pérou, les alpagas qui fournissent une laine de qualité, sont des animaux très fragiles. On a réduit grâce à l’extrait de pépins de pamplemousse la mortalité de 50% à 2%.
Pour les animaux domestiques, de nombreuses personnes utilisent ce produit avec succès, comme vermifuge contre poux, puces, tiques et les mycoses.

APPLICATION AUX PLANTES

Dans les pays chauds, la conservation des fruits et légumes pose un gros problème (pourriture, moisissure). Ce produit a trouvé un grand champ d’application dépourvu de toxicité et très efficace, y compris pour la désinfection des viandes, des poissons et des céréales. La conservation peut ainsi être multipliée par 3 ou par 4.
Les agriculteurs danois se servent de l’extrait pour lutter contre les ravageurs dans les champs de pommes de terre, de carottes et de poireaux.

APPLICATIONS DIVERSES

  • Dans l’industrie cosmétique, on commence à utiliser l’extrait de pépins de pamplemousse pour remplacer les produits chimiques de conservation souvent toxiques.
  • Des essais concluants ont été effectués dans les hôpitaux dans la désinfection des locaux, de la lingerie, la stérilisation des blocs opératoires et appareils médicaux.
  • On aurait donc la parade aux maladies nosocomiales dues à des souches bactériennes ou virales, résistantes aux antibiotiques.
  • Des tests post-opératoires sur la désinfection de la peau donnent un résultat de pouvoir germicide de 100% avec l’extrait de pépins de pamplemousse, contre 72% avec l’alcool.
  • L’extrait de pépins de pamplemousse peut avantageusement remplacer le chlore dans l’eau potable, celui-ci étant très toxique. John R CURSON, du service de l’environnement d’Amadella (USA) a démontré que l’adjonction de 350 litres d’extrait dans un million de litres d’eau faisait baisser d’une façon durable le nombre de colibacilles fécaux à 1 pour 100 ml alors que la norme autorisée est de 200 pour 100 ml.
  • En Thaïlande, et en Amérique du Sud, on a commencé à introduire ce mode d’assainissement de l’eau dans les piscines à la place du chlore.

Il est à noter que le produit a été déclaré non écotoxique par la FDA et 5 ans d’études américaines ont prouvé sa parfaite biodégradabilité.

Concernant la composition du produit, Il est important que l’extrait soit issu de pamplemousses biologiques. L’analyse chimique de l’extrait fait apparaître des bioflavonoides et glucosides.
Le goût étant quelquefois amer, on peut le diluer dans du jus de fuit. Commencer avec des doses minimales en prévision des réactions d’élimination trop violentes.

  • Pour les voyageurs des pays tropicaux, il est indispensable de désinfecter l’eau locale qui peut entraîner dysenterie, amibiases, choléra, typhus, ou paratyphus.
  • L’hélicobacter Pylori est responsable des gastrites et ulcères d’estomac. Une étude Anglaise a montré que 20% des personnes de 20 ans, 40% des personnes de 40 ans et 60% des personnes de 60 ans sont touchées. L’utilisation de l’extrait de pépins de pamplemoussepeut abaisser la concentration d’hélicobacter à moins de 1 pour 1000.
  • Le Candida Albicans et autres mycoses ont tellement proliféré depuis 10 ans que la moitié de la population occidentale est atteinte. Les antibiotiques, la cortisone, la pollution alimentaire sont en cause. 7000 à 12000 personnes mourraient en Allemagne chaque année des suites de Candida Albicans. Jusqu’ici, cette atteinte était très difficile à soigner. Le docteur Léo GALLAND de New York a traité par l’extrait de pépins de pamplemousse 297 personnes. Seules 2 personnes ne guérirent pas.

Les troubles consécutifs au Candida albicans sont très variés : ballonnements, diarrhées, colite, ulcère gastro-intestinal, troubles menstruels, stérilité, fibroses, troubles de la prostate, allergies, troubles hormonaux, troubles cardiaques, douleurs articulaires, maux de tête, migraines, perte de mémoire, sautes d’humeur, asthme, sinusite, problèmes rénaux, fluctuation glycémique, gastrite.
Les maladies parasitaires, des vers aux protozoaires :
On en dénombre plus de 130 donnant des troubles variés, en particulier sur le psychisme et sur le caractère. Le traitement curatif est le même que pour les autres troubles.
A noter que de nombreuses allergies sont dues à la présence de parasites intestinaux.

USAGE INTERNE

Posologie moyenne :

  • Extrait de pépins de pamplemousse à 33% : de 10 à 30 gouttes d’extrait 2 à 3 fois par jour, bien mélanger dans un verre d’eau.
  • Extrait de pépins de pamplemousse à 60% : de 5 à 15 gouttes d’extrait 2 à 3 fois par jour pour , à diluer dans un verre d’eau.
    Toutefois, la posologie est à adapter à chaque cas particulier.

USAGE EXTERNE

Les posologies sont exprimées en gouttes d’extrait à 60 %.

  • Aphtes, Mauvaise haleine, Muguet (mycose buccale) : rinçage de la bouche avec 20 gouttes dans un verre d’eau.
  • Herpès des lèvres, lèvres gercées : 3 à 5 gouttes dans une cuillère à soupe d’huile. Badigeonner.
  • Gingivite : rincer la bouche et masser les gencives avec 20 gouttes du produit dans un verre d’eau. Tremper la brosse dans le mélange pour désinfection.
  • Toux, Angine : gargarismes avec le même mélange que ci-dessus.
  • Mycose auriculaire : appliquer avec un coton tige le mélange de 3-5 gouttes pour une cuillère à soupe d’eau.
  • Entretien du cuir chevelu (pellicules…) : ajouter 10 à 20 gouttes de produit dans la main avec la portion de shampooing.
  • Tiques : appliquer une goutte pure sur la tique.
  • Verrues : appliquer une goutte pure sur les verrues 2 à 3 fois par jour.
  • Mycose : application d’extrait pur dilué dans un peu de glycérine, 2 à 3 fois par jour jusqu’à guérison complète.
  • Infection vaginale, mycose vaginale : ne pas laver au savon. Pratiquer des injections avec 3 à 9 gouttes d’extrait dans 1/4 de litre d’eau tiède. Y ajouter 5 à 10 gouttes de teinture mère d’ ecchinacea.

Il peut aussi SANS DANGER ET AVEC D’EXCELLENTS RESULTATS être utilisé sur les animaux et les plantes.

Le GRAPEX est un extrait de pépins de pamplemousse à 60%, cultivés biologiquement, exempt de chlorure de benzéthonium ou autres phénols et pesticides de synthèse.

Ce produit est référencé dans le livre "Secrets et merveilles du pamplemousse" écrit par Shalila Sharamon.

L’extraction se fait par un procédé nouvellement breveté qui, par son usage des hyperfréquences, permet une concentration d’agents actifs nettement supérieure aux autres extraits, tout en conservant les propriétés de la plante. Cet extrait est ensuite stabilisé dans un solvant hydro-glycériné purement végétal puis enflaconné hermétiquement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *