Les Enzymes digestives…

…face à l’intolérance au gluten

C’est quoi ?

Les enzymes sont des protéines qui peuvent avoir 2 fonctions :

  1. Permettre la synthèse des molécules indispensables au bon fonctionnement de notre organisme et ceci à une température acceptable pour notre survie, c’est à dire environ 37°.
  2. Découper en petits morceaux assimilables les protéines, sucres et lipides que nous ingérons; c’est la digestion.

Les enzymes digestives ont en général un nom se terminant en « ase ». Celui-ci dépend de la molécule qu’elles transforment.

Par exemple, les protéases digèrent les protéines; les lipases, les lipides; les amylases, l’amidon et les sucres en général.

Dans le cas du gluten, on a affaire à une « grosse » protéine issue de céréales qui doit être découpée en molécules suffisamment petites, c’est à dire en acide aminés, pour être assimilée.

Si pour une raison quelconque, comme une trop grande ingestion de gluten par rapport à la quantité d’enzymes disponibles ou la modification du milieu (PH de l’estomac), la gliadine identifiée comme la partie allergisante du gluten va pénétrer dans notre organisme et provoquer des dégâts comme :

  • la production de cytokines pro-inflammatoires et la production de dérivés opioïdes qui vont chacun avoir des effets négatifs sur notre santé et qualité de vie.
  • Diarrhée, constipation
  • Douleurs intestinales et articulaires
  • Porosité intestinale (Leaky Gut)
  • Fatigue
  • Etc…

 

Comment ça marche ?

Le gluten est une grosse protéine qui sert de colle naturelle dans l’industrie agro alimentaire (pain, plats préparés, etc…) et qu’il faut découper en acides aminés pour être absorbée sans danger.

Cette opération digestive se fait en 3 étapes :

  1. Une protéase, la pepsine qui va pré-découper le gluten. Celle-ci pour être efficace, a besoin de l’acidité de l’estomac. Le travail de découpe des « gros morceaux » de gluten va être complété dans l’intestin grêle par la trypsine & ses homologues.
  2. Une autre enzyme appelée DPPIV (dipeptil-peptidase 4)  va s’attaquer, au niveau des microvillosités de l’intestin grêle, aux polypeptides de gliadine.
  3. La dernière enzyme va découper les acides aminés encore associés, en mono-substances parfaitement assimilables et non allergènes.

Pour digérer le gluten, il faut donc 3 étapes et si la 1ère est éliminée, le corps se retrouve dans la situation d’un jardinier qui doit tailler une haie avec des ciseaux de couturière… Bon courage!

 

C ‘est pour qui ?

Un patient souffrant d’un intolérance au gluten doit supprimer le gluten de son alimentation…. Plus facile à dire qu’à faire !!!

En effet, on trouve du gluten partout ou quasiment partout ! C’est une des molécules favorites des industriels de l’agro-alimentaire. Même pour les personnes qui sont attentives à leur alimentation, il n’est pas forcément facile d’avoir la garantie qu’on ait éliminé 100% du gluten de celle-ci. De plus, la vie sociale des intolérants au gluten peut parfois être difficile à gérer.

Ce sont ces personnes qui peuvent consommer des enzymes digestives de substitution contre les réactions dues à l’ingestion de gluten.

Comment les utiliser ?

L’utilisation d’enzymes « anti-gluten » est simple : 1 gélule avant ou pendant le repas.

Le conseil d’un Biologiste

Les enzymes digestives disponibles sont d’origine animale ou végétale. Il faut privilégier les enzymes végétales car elles agissent en principe quelque soit le pH et ne sont pas détruites par l’acidité de l’estomac. Il faut également s’assurer que les enzymes conseillées sont au nombre de 3 (protéase, DPPIV & aminopeptidase) pour une digestion efficace du gluten.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *